Pourquoi le français ?

L’apprentissage de la langue française offre une occasion unique de travailler à exprimer sa pensée au plus juste.

Selon le professeur Alain Bentolila, spécialiste de l’apprentissage du langage chez l’enfant consulté par le Réseau Barnabé, l’apprentissage de la langue française offre une occasion unique de travailler à exprimer sa pensée au plus juste, pas seulement au niveau d’une communication utilitaire mais avec la volonté d’être entendu véritablement. Quand on est proche que l’on se comprend bien, on n’a pas besoin de se le dire. Mais plus on est éloigné, culturellement ou par des circonstances socio-politiques, plus la langue a de l’importance pour s’entendre.

Les jeunes élèves avec lesquels nous échangeons parlent arabe, hébreu, anglais… Mais ils aiment apprendre le français pour la culture qu’il véhicule, la richesse de ce qu’il permet de dire.

Interview d’Alain Bentolila le 22 septembre 2010 sur France Inter

Où apprend-on le français ?

À Jérusalem et dans les Territoires palestiniens, 35 écoles chrétiennes enseignent le français comme langue étrangère à plus de 9500 élèves de 6 à 17 ans. Petit séminaire et grand séminaire du patriarcat latin enseignent le français, ainsi que l’université catholique lasallienne de Bethléem.

À Tel Aviv, le collège des Frères de Jaffa est homologué établissement à programme français : l’enseignement y est donné en français (langue seconde), et mène au baccalauréat français.

Consultez la carte des établissement en lien avec le Réseau Barnabé

Stage en immersion dans les écoles en France

Chaque année, principalement en juin, des établissements catholiques français accueillent des professeurs de Terre Sainte en stage de formation en immersion dans leurs classes. Leur objectif : apprendre par la confrontation d’expérience, l’observation pédagogique, la participation au cours, mais aussi la découverte culturelle et la rencontre de collègues français. Cette plongée dans la culture française est complétée par l’hébergement des stagiaires par des familles de l’école.

Découvrir les stages en France

Des scouts en Terre Sainte

Des scouts en Terre Sainte

Voici Sophia, Timothée, Samuel, Gabriel, Capucine, Matthieu et Blandine, tous Compas chez les Scouts et Guides de France à Montigny-lès-Metz : ils se préparent à partir animer des vacances en français à Aboud, petit village de Terre Sainte. Les choses se mettent en...

La cuisine comme moyen de partage

La cuisine comme moyen de partage

S'investir auprès d'une école de Terre Sainte c'est ausi ça : Anton, directeur de l'école latine de Beit Sahour, et Manar, professeur de français pour le collège et le lycée, terminent leur stage à l'Ensemble scolaire Saint Joseph Oyonnax en concoctant pour leurs...

Échanges entre établissements

Échanges entre établissements

Le stage de Manar se termine... L'aventure a commencé il y a trois ans, lors de la visite de plusieurs membres de l'Enseignement catholique de Belley-Ars en Terre Sainte. À la suite d'échanges dans l'école latine de Beit Sahour, près de Bethléem , débute une...

Des fables pour célébrer la francophonie !

Des fables pour célébrer la francophonie !

Les élèves des soeurs du Rosaire, à Beit Hanina dans la banlieue de Jérusalem, se sont appuyées sur la richesse des fables et contes français pour fêter la francophonie cette année : les filles, âgées de 12 à 15 ans, sont élèves en grades 7 à 10 dans cette école qui...

Création d’un journal dans une école de Gaza

Création d’un journal dans une école de Gaza

Comment susciter l'intérêt de ses élèves ? Éveiller leur curiosité ? Apprendre une langue, c'est découvrir une partie du monde : voici que cette découverte prend forme d'un journal, créé par les élèves de Sama Hamdan, de 4e (CM1 en France) à l'école orthodoxe de...

Témoignage d’une volontaire de la DCC

Témoignage d’une volontaire de la DCC

Témoignage d'Adèle, volontaire La DCC - Délégation Catholique pour la Coopération, à l'école melkite de Ramallah. Sa mission se termine à la fin de l'année scolaire. Et vous savez quoi ? Adèle la poursuit en prenant la responsabilité d'une dizaine de journées de...

À voir aussi

« Quand on est proche que l’on se comprend bien, on n’a pas besoin de se le dire. Mais plus on est éloigné, culturellement ou par des circonstances socio-politiques, plus la langue a de l’importance pour s’entendre. »

Alain BENTOLILA

Les enjeux, les méthodes, la motivation des élèves et l’aide apportée par l’Enseignement catholique, dans l’émission : « À bonne école » du 22 mars 2010 sur Radio Notre-Dame.

Écouter l’émission