Camps d'été‎ > ‎2014‎ > ‎

Hospitalité locale...

publié le 14 juil. 2014 à 13:34 par Réseau Barnabé   [ mis à jour : 2 août 2014 à 02:55 ]
https://picasaweb.google.com/104497440077494379313/CampsReseauBarnabeJuil2014#6036009283936644722
Dimanche : jour de pause dans le camp. C'est l'occasion de faire l'expérience de l'hospitalité en Palestine. Nous allons tout d'abord à la messe dans l'église grecque melkite située au cœur de l'école dans laquelle se déroule notre camp. Après une belle liturgie où Abouna Abdallah, le prêtre du lieu, veille à ce que nous nous sentions accueillis par de multiples petites attentions (souhaits de bienvenue au nom de la communauté locale, quelques passages dits en français, l'épître lu dans les deux langues...), nous allons partager le traditionnel café dominical avec les membres de la communauté locale. Cet accueil, particulièrement chaleureux, s'est poursuivi chez Naéla, la directrice de l'école, qui reçoit la totalité du groupe pour le déjeuner. Autant dire que c'est l'invasion mais cela ne l'effraye pas ! C'est autour d'un copieux repas traditionnel (mensaf et knafé) que nous faisons la connaissance de plusieurs membres de sa famille. C'est l'occasion d'échanges intergénérationnels riches et variés et pour nous d'en apprendre davantage sur la vie quotidienne à Ramallah.

Déjà bien nourris par ces différentes rencontres, d'autres nous attendent encore au Consulat général de France à Jérusalem où nous sommes conviés à la réception officielle pour la traditionnelle fête du 14 juillet. Ambiance totalement différente ! Cette « garden party » est l'occasion de multiplier les rencontres et d'échanger avec des coopérants de la DDC, des « locaux », des évêques et des membres de différentes congrégations religieuses... La variété des rencontres offre des partages mêlés de sérieux et de rires et nous ouvre à d'autres réalités que celle que nous vivons à Ramallah.

Et pour couronner cette journée, retour à Ramallah où nous allons sur la terrasse d'un club scout, remplie de familles, pour regarder la finale de la coupe du monde sur grand écran. Leur générosité continue de s'exprimer : nos amis palestiniens nous offrent de quoi nous régaler. Malgré le contexte actuel difficile, voilà de quelle manière s'exprime la générosité de cœur de tous ces gens envers nous. Celle-ci nous interpelle et nous invite à une plus grande ouverture. (Thomas et Sophie)