Camps d'été‎ > ‎2013‎ > ‎

Il n’y a pas que les pierres qui parlent !

publié le 2 août 2013 à 00:46 par Réseau Barnabé
La rencontre de l'autre, voilà le leitmotiv de ce nouveau voyage. On parle souvent de l'hospitalité légendaire des orientaux, de ces gens à la parole facile qui vous offrent le thé à une terrasse sans vous connaitre… Tout cela n'est pas le mirage d'une époque révolue. Je l'ai vécu. Il suffit de peu : commandez dans un restaurant et vous croiserez peut-être Marie, une serveuse parlant français, et demandez à la revoir pour discuter. Ou bien allez au souk de Jérusalem et acceptez l'invitation à prendre le thé de Abu Omar, fils de bédouin. Vous pouvez aussi vous retrouver assis à huit autour d'une tasse de café, à échanger sur ce qui fait la vie d'une jeune israélienne venant de faire l'armée, et sur la vie des jeunes de banlieue parisienne — vous rirez sans doute des similitudes mais vous serez aussi étonné de sa réaction quand vous direz que vous pensiez que Tel-Aviv était la capitale d'Israël. Il se pourrait également que vous vous retrouviez, kippa sur la tête, à la synagogue Shira Hadasha le soir de shabbat à taper joyeusement des mains avant de repartir dîner dans une joyeuse famille de musiciens juifs. Vous mangerez du pain, boirez du vin versé pour le kiddouch, parlerez du sens du shabbat, jour si particulier à Jérusalem, du mariage, de l'avenir de la jeunesse, voire même de la Trinité et des Églises orientales dont Dieu seul connait les arcanes ! Sachez-le, à Jérusalem il n'y a pas que les pierres qui parlent. Ce sont surtout des pierres vivantes que vous croiserez. Si vous aussi vous voulez aller à la rencontre de l'autre et l'écouter, rendez-vous à Jérusalem ! Nombreux sont ceux qui vous attendent pour poursuivre ces conversations et vous en reviendrez changé. (Stéphane)
Comments