Camps d'été‎ > ‎2013‎ > ‎

Dans le désert de Judée

publié le 1 août 2013 à 05:56 par Réseau Barnabé   [ mis à jour : 2 août 2013 à 00:34 ]
Dans le désert de Judée, poussés par le désir de rencontrer Dieu dans le dépouillement le plus absolu, les moines se faisaient ermites vivant dans de minuscules ermitages creusés dans la roche, entre terre et lumière. Mais cela ne leur était autorisé qu’après avoir fait leurs preuves au service de la communauté des monastères du désert auxquels ils étaient rattachés. Le désert se mérite. La rencontre avec Dieu au désert n’est pas la fuite facile du monde des hommes, elle n’est permise que parce que la vie a déjà été consacrée au service. Ainsi priaient les Pères du désert. Après nous être mis au service des enfants de Beit-Jala et de Ramallah pendant une semaine, nous voici à notre tour au désert. Sur les sentiers escarpés, nos deux groupes n’en forment plus qu’un, uni par l’effort et le silence, dans lequel chacun peut méditer les richesses reçues chez nos amis palestiniens. Pour arriver avec un cœur apaisée, purifié et libre à la rencontre de nos amis israéliens. Depuis les temps anciens, les grands déserts du monde sont considérés comme des frontières … mais aussi comme des ponts entre deux rives. (Nicolas)

J'ai été très touchée par notre matinée dans le désert. Nous avons cheminé entre Jérusalem et Jéricho dans des paysages qui pourraient à la fois appartenir à l'enfer et au paradis. Tout au long de notre marche un torrent sillonne le désert comme un appel à la vie dans un milieu pourtant très hostile, une belle image dans ce pays où tout est si complexe. Cette marche a été l'occasion de découvrir l'autre partie du groupe. Le silence du désert m'a permis de vider ma tête des pensées futiles et d'être prête à accueillir nos découvertes et rencontres israéliennes. (Christine)
Comments