Camps d'été‎ > ‎2013‎ > ‎

Au Kotel

publié le 2 août 2013 à 00:33 par Réseau Barnabé
Avant d’aller voir le mur des lamentions, Jean-François nous a appris que cette appellation était celle de Pierre Loti qui l’avait visité le jour de la commémoration de la destruction du temple. Finalement, l’atmosphère est bien différente. C’est ce moment-là que je retiendrai car la prière du Kotel est très joyeuse. Ça m’a beaucoup touché de voir une prière aussi expressive contrairement à la forme de recueillement très personnelle des catholiques. (Amélie)

Ce qui m'a le plus marquée pendant notre séjour à Jérusalem, c'est la prière au Kotel. J'ai pu y aller deux fois dans la semaine. À chaque fois ça a été court, mais intense. Comme si le fait de toucher le mur rendait ma prière plus forte. Même s'il y avait plein de monde autour, j'étais calme et ne me sentais pas dérangée par le bruit alentour. (Marie-Emmanuelle)
Comments