Camps d'été‎ > ‎2012‎ > ‎

Samedi 21 juillet : Écoute la voix du Seigneur...

publié le 25 juil. 2012 à 12:15 par Réseau Barnabé   [ mis à jour le·3 août 2012 à 23:52 par JF CANTENEUR ]

Alors que nous le reprenons en coeur, ce chant se fait l'écho d'une journée d'exploration culturelle et de visites spirituelles au cours desquelles la voix du Seigneur prend une belle pluralité de visages. La voix de Jérusalem d'abord : la cité entre ciel et terre, que nous découvrons le matin même à travers ses rues étroites, ses maisons de pierre et ses couleurs variées. Les regards que nous croisons, qui nous évitent ou nous ignorent, laissent entre apercevoir un mélange complexe : militaires, touristes, religieux, commerçants ou simples badauds semblent évoluer dans une vie commune aussi étonnante que bouillonnante. Outre cette diversité de population, les strates historiques visibles à travers la pierre aiguisent notre curiosité que la visite du musée de la Tour de David nous permet d'apaiser. Des premiers hommes à l'empire britannique, Jérusalem semble avoir connu plusieurs vies. Les grands hommes passent, trépassent, et Jérusalem demeure comme une paix précaire sur la houle de l'histoire. Cette paix, des voix chrétiennes la portent dans une diversité des plus impressionnante : arméniens, grecs, latins, coptes, éthiopiens se pressent autour de l'immense Saint-Sépulcre que nous découvrons en deuxième partie de journée. Fondée sur le rocher de la Croix appelé Golgotha, enraciné dans le tombeau du Christ ressuscité, l'Église une s'exprime ici dans sa plus belle pluralité. Au Saint-Sépulcre, la voix du Seigneur se fait symphonie. Chants, prières, processions rythment l'encrage de la foi des pèlerins, hommes et femmes venus du monde entier pour présenter devant Dieu leurs blessures et leurs espérance. Et que dire des nôtres sinon que nos voix tentent de s'accorder dans la prière. Au milieu du séjour, Jérusalem relance cette prière sur la voie du Seigneur. (Rémi)

Samedi soir je me suis rendu au Kotel (Mur occidental de l'esplanade du Temple) avec ses belles pierres blanches éclairées et ses silhouettes priantes. J'ai été frappé pendant que je priais par la voix du muezzin qui scandait la prière. J'ai intérieurement pensé à ce petit miracle qu'est Jérusalem : des juifs, des musulmans et des chrétiens qui prient à quelques mètres les uns des autres. Me restera cette belle image d'enfant arabe tapant dans la balle de foot avec un soldat israélien... (Stéphane) 

Comments