Camps d'été‎ > ‎2011‎ > ‎

Samedi 23, Du shabbat à Jésus

publié le 25 juil. 2011 à 11:34 par Réseau Barnabé   [ mis à jour le·29 juil. 2011 à 01:32 par JF CANTENEUR ]
Aujourd’hui, journée libre, on en a profité pour acheter des souvenirs de Jérusalem. Le matin, quelques-uns se rendent à l’office du shabbat dans une synagogue de « juifs messianiques » ; on devrait peut-être dire : juifs qui confessent que Jésus est Seigneur. Nous y avons rendez-vous avec un juif français depuis peu à Jérusalem et avec qui nous avons partagé l’entrée en shabbat hier soir dans une famille. L’accueil est chaleureux, dans une salle de prière très simple et tout à fait semblable à n’importe quelle petite synagogue de quartier. Les bénédictions « Baruch ata Adonaï » (Bénit sois-tu Seigneur) sont suivies de bénédictions similaires envers Yeshoua qui est Adonaï… L’office se déroule comme dans toute synagogue jusqu’à ce qu’une lecture soit ajoutée à celle de la torah puis des prophètes : aujourd’hui, c’est la tentation au désert dans saint Matthieu !
 
Mgr Joseph-Jules ZEREY dans sa cathédrale
Monseigneur Joseph-Jules ZEREY, évêque à la tête de l’Église grecque-catholique melkite de Jérusalem, nous a invités pour le déjeuner. Il tient à nous remercier pour l’animation du camp d’été de son école à Ramallah. Avant le déjeuner, il nous fait visiter sa belle cathédrale. Les icônes sont vraiment magnifiques ; elles content toute l’histoire de Jésus. Nous avons même pu entrer dans le chœur, derrière l’iconostase. Monseigneur Jules parle des icônes et de sa vie mais, commentant l’icône de la Transfiguration, il a cette petite larme qui nous a émus ; c’est un homme comique qui parle ouvertement et à ce moment, il s’est mis à nu devant nous. Nous avons eu un beau moment de silence, que monseigneur Jules coupe vite avec une de ses fameuses anecdotes ! Après le déjeuner, on a eu l’occasion de rencontrer le Père Joseph avec qui on a longuement parlé autour d’un thé ou d’un café. On s’est attardés sur la situation politique d’Israël, comme toujours ce fut un sujet délicat. À chaque fois qu’on parle de cette situation, on est de plus en plus confus.
 
Pour finir en beauté cette journée, nous sommes allés prier au Kotel (Mur des Lamentations) et avons eu l’occasion de voir les juifs sortir de leur shabbat.
(Dilany)
Comments