Camps d'été‎ > ‎2011‎ > ‎

Lundi 18 juillet, Montée à Jérusalem

publié le 20 juil. 2011 à 11:43 par Réseau Barnabé   [ mis à jour le·28 juil. 2011 à 01:00 par JF CANTENEUR ]
Rencontre à Jérusalem
Ce lundi a été un jour riche en rencontres. En effet, dans la matinée nous avons pu rencontrer Motty, un Juif ayant accompli sa montée il y a déjà plus d’une dizaine d’années. Ce père de deux enfants m’a fortement marqué grâce à son témoignage plein de vitalité. J’ai senti un homme plein d’enthousiasme et qui n’est pas prêt à baisser les bras et à laisser l’histoire de son pays se faire sans lui.

En revenant au xixe siècle, il nous a permis de mieux comprendre ce pays qui ne cesse d’étonner par sa complexité. Plus nous avançons dans nos rencontres, plus nous comprenons que nous ne saisissons pas tout. Ce qui est touchant c’est que malgré toutes les tensions politiques et une situation sous tension, c’est que Motty ne manque pas de rappeler que les erreurs ont été des deux côtés. Malgré tous ces drames, les hommes ne cessent de se rencontrer, non seulement pour faire du commerce mais aussi par pure amitié. Je me remémore l’anecdote de Motty disant qu’il était invité chez son ami musulman durant le Ramadan.

Le second témoignage de la journée fut donné par un jeune Juif récemment immigré. La dimension spirituelle était bien plus prégnante que dans le témoignage précédent. David, en effet, en revenant en Israël semble avoir beaucoup grandi spirituellement grâce à sa montée. Comment ne pas le sentir quand ce jeune garçon timide s’exalte en parlant du calme magique qui descend sur la ville au moment du sabbat ! C’est une manière de nous ouvrir l’appétit pour la soirée de vendredi. La montée ici n’est pas un geste nationaliste ou revendicatif mais une poussée intérieure.

Ces deux moments constituent pour moi des opportunités d’avoir des rencontres avec des autochtones intéressants que nous n’aurions sans doute pas vus si nous étions venus seuls. De plus, ces rencontres sont aussi des preuves que le dialogue est possible entre Juifs, Chrétiens et Musulmans dans cette terre qui vit des instants difficiles où chacun paraît se renfermer sur soi.
(Stéphane)
Comments