Jeudi 1er : Ramallah

publié le 1 déc. 2011 à 14:42 par Réseau Barnabé   [ mis à jour le·20 mai 2012 à 08:26 par JF CANTENEUR ]
Récréation à l'école melkite à Ramallah
Visite de l'école grecque catholique melkite de Ramallah ce matin. Les élèves sont joyeux, bien tenus, cherchent à communiquer. Les professeurs ont progressé grâce au programme d'été : lecture syllabique, passage à l'écrit en lien avec l’oral, recherches d'outils sur le code, le sens, apport culturel en lien avec l’expression... Les collégiens s’expriment bien, acceptant de sortir de leur préparation écrite et de débattre. Nous nous engageons à faire une analyse écrite sur le choix des manuels adaptés au contexte de l’établissement. A la récréation, ce sont des retrouvailles joyeuses avec les élèves qui ont participé aux derniers camps d’été. Ils ont une inquiétude : les animateurs français seront-ils au rendez-vous l’été prochain ? Nous les rassurons
 
Nous rencontrons le père Faycal, curé de Ramallah et responsable du réseau des écoles du patriarcat latin. Il développe plusieurs projets de formation professionnelle pluridisciplinaires : cuisine, restauration, hébergement, à Ramallah et à Beit Sahour (près de Bethléem). L’objectif est d’offrir un choix positif, et non pas une orientation par élimination, pour des jeunes qui prépareraient des brevets professionnels attendus dans le contexte local. Cela viendrait également développer une offre de formation cohérente avec l’enseignement technique supérieur de l’institut Notre-Dame à Jérusalem, voire le département hôtelier de l’Université catholique de Bethléem. Les financements privés en seraient d’autant facilités, ainsi que l’aide prioritaire du gouvernement français.
À la cathédrale grecque-catholique melkite de Jérusalem
 
A Taybeh, village voisin, nous rencontrons la nouvelle volontaire de solidarité internationale envoyée par la DCC et sur ces premières semaines d'enseignement. L'école est toujours aussi à la pointe de l'enseignement du français.

Nous terminons la journée à la cathédrale grecque catholique melkite de Jérusalem pour la messe et une rencontre avec Monseigneur Joseph-Jules Zerey. Avec enthousiasme et chaleur, il nous dit la responsabilité de la France dans l'éducation et nous appelle à inviter les professeurs et éducateurs chrétiens à retrouver le sens de leur mission dans la foi : c'est parce que nous sommes morts et ressuscités avec le Christ que nous pouvons faire grandir les jeunes.

Comments